Mes premières impressions sur les soins Ilapothecary


Lorsque la boutique en ligne Ecocentric (l’un de mes e-shop de cosmétique bio préféré) a référencé l’annéee dernière une nouvelle marque « organic » je n’ai pas pu m’empêcher de m’y intéresser.

Ilapothecary est née en Angleterre, on y retrouve ainsi de nombreuses plantes cultivées localement comme la bourrache, le thym ou encore le géranium rosat.
Cependant, les formulations vont plus loin que l’utilisation de plantes puisque les recettes sont de véritables synergies de vitamines, cellules souches végétales, d’homéopathie, d’huiles essentielle, de fleurs médicinales et poudres de perle et pierres précieuses.

Enfin, l’approche holistique est finalisée par l’utilisation de la numérologie aux vertus harmonisantes sur la connexion esprit – physique et inscrite directement sur les flacons.
A vrai dire, je n’ai pas mis longtemps pour me décider à essayer deux produits de la marque…


Mon premier essai fut celui du Nettoyant régénérant à l’Améthyste, mais je fus déçue de réaliser à la réception que pour 31,50€ le flacon contenait… 50ml de produit. Oui, l’équivalent d’un tube de crème de jour pour un produit nettoyant. Mon excitation était telle à la lecture de la composition que je n’avais même pas fait attention à la contenance… désappointante.

Mais passons, car réellement la formulation est top: sur une base de Boue des Andes purifiante et détoxifiante on retrouve de l’huile de Moringa nourrissante et dépolluante, de la poudre de Maca tonifiante et revitalisante, de la poudre d’Améthyste « booster » de collagène et des huiles essentielle de Lavande assainissante, régulatrice et de Géranium rosat régénérante et calmante.

Le numéro « 100 » inscrit sur le flacon « symbolise un nouveau départ »…

A l’essai, le nettoyant s’apparente à une pâte et son odeur forte d’huile essentielle me fait tout de suite penser à la Crème purifiante du Dr Hauschka. Une texture quasi-similaire bien que moins granuleuse.

Il est décrit comme étant un nettoyant « moussant » or malgré plusieurs essais, je n’ai jamais réussi à en tirer quelques micro-bulles. En réalité, l’eau ajoutée à la pâte forme un lait d’argile qui emporte les impuretés au rinçage.

Au final et après d’autres tentatives, j’en ai déduis que pour rentabiliser au maximum le produit (et éviter de le finir en 10 jours…) deux solutions sont possibles:

1 – ne le garder que pour la 2ème étape du nettoyage du soir (après l’eau ou l’huile démaquillante du rituel layering)

2 – le considérer comme un vrai masque à l’argile et l’utiliser en tant que tel. L’intégralité de ses actifs auront le temps d’agir et la Boue des Andes exercera son action « éponge » sur les toxines cutanées.

Après rinçage (d’autant plus après une pose en tant que masque) la peau est visiblement éclaircie, très nette et très veloutée. En tant que nettoyant classique, il sera préférable de le réserver aux teints peu ou pas maquillées, ayant juste besoin d’un nettoyage en douceur…

Le deuxième soin sur lequel j’ai ainsi beaucoup misé est le Gommage purifiant intense au Grenat. Celui-ci coûte 34€ les 50gr (soit une contenance déjà plus habituelle) et s’avère être également doté d’une superbe composition.

Sa texture gel est épaisse et collante ce qui est dû au miel, premier ingrédient de la composition. Son action hydratante et cicatrisante est complétée par un hydrolysât de protéines de soja, de l’eau de Rose calmante et apaisante, des huiles essentielles de Patchouli (régénérante) et de Petit-grain bigarade (apaisante).
L’action exfoliante elle est apportée par la poudre de Grenat, pierre semi-précieuse aux propriétés circulatoires.

Le numéro 55 représente le « laisser aller qui libère des doutes et des peurs, préparant à accueillir l’avenir. »


Une nouvelle fois je trouve l’odeur très entêtante, bien qu’avec l’huile de Petit-grain bigarade celle-ci me plaise plus. Il faut une très petite noix du mélange aromatique pour couvrir le visage et le cou ce qui le rend plutôt économique.
Grâce au miel la texture accroche bien à la peau et se liquéfie légèrement par l’action de massage, laissant ressentir les centaines de grains exfoliants au contact de la peau.

En ce qui concerne l’efficacité il n’y a rien à redire: ça gomme ! Et tellement même, que les peaux sensibles devront s’abstenir de frotter avec vigueur…
Le gommage s’enlève à l’eau sans difficulté pour laisser place à une peau de bébé, cela va sans dire… mais étant donné son action abrasive je limite son utilisation à 1 fois par semaine maximum.

Mon bilan: que dire… cette expérience des produits Ilapothecary me laisse un peu sur ma faim. Même s’il y a le côté positif des formules de qualité et de l’approche travaillée, j’ai quand même été déstabilisée par beaucoup de points. Au final, il me manque ce côté « plaisir » et satisfaction dans l’utilisation du produit et je me demande si je dois re-tenter l’expérience avec d’autres soins de la marque.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Mes premières impressions sur les soins Ilapothecary

  1. Merci pour cette review qui ( encore une fois ) concerne des produits dont je n’ai jamais entendu parler ^-^ Je pense que vu le prix et ta déception « sensorielle », je m’abstiendrai ( du moins pour ces deux-là, hahaha )

    • Sapphire

      Oui c’est trop dommage franchement, j’aurais aimé les adorer! Peut-être que les crèmes seront plus séduisantes..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *