PREMIER FLIRT AVEC TOM FORD

DSC_0229

DSC_0213

Je parle bien entendu du maquillage….

Pourtant, je l’ai longtemps boudé à cause de sa rareté en points de vente et pour ses prix prohibitifs par rapport à la plupart des marques. Mais bon, ma dernière visite dans la capitale m’a faite flancher lorsque je me suis attardée au corner des Galeries Lafayette.

J’avais entendu parler de la qualité des fonds de teint de la marque ainsi que des rouges à lèvres à la fois crémeux et couvrants. C’est pourquoi j’ai voulu commencer mon expérience avec le « Traceless foundation Stick » et deux « Lip colors » dans les tons nude que je porte au quotidien.

 

DSC_0218

Le Fond de teint stick Invisible est le bien le seul dans sa catégorie dans mon tiroir make-up. En fait, je n’ai pas pour habitude d’utiliser cette texture car ayant la peau mixte, le stick a généralement une formule trop riche et un rendu pas assez matifiant pour moi.

Ce fut donc un coup de poker avec celui-ci (il coûte quand même 74€, soit l’un des plus chers sur le marché). Je l’ai d’abord utilisé pendant un week-end pour être sûre de mon coup. Ici, je vous montre la teinte 1.5 Cream.

Pour l’appliquer deux méthodes: au doigt ou au pinceau. Personnellement j’utilise un pinceau plat synthétique qui permet de mieux répartir et lisser la matière, mais les retouches pour couvrir rougeurs et imperfections se font mieux au doigt.

Sans titre

Lors de l’application, j’ai été bluffée par sa couvrance et son naturel à la fois: alors que je m’attendais à un effet « plâtre » et difficile à travailler, la matière se fond au contraire avec aisance et rapidité. Evidemment plus gras qu’un fond de teint fluide, le stick laisse néanmoins un rendu ultra-soyeux et non luisant. Et avec une touche de poudre compacte matifiante (Diorskin Nude Air) il tient toute la journée sans repoudrer.

Ce que j’aime le plus dans ce fond de teint, c’est qu’il laisse la peau avec ce qu’on appelle un « healthy glow », comme si seule la luminosité n’avait pas été cachée par le produit. Le teint est vraiment unifié sans être masqué, et la formule « crème » agit tel un soin hydratant pendant le jour.

Même si son prix est très élevé, il durera bien plus longtemps qu’un fond de teint classique, car on en prélève une quantité infime à chaque utilisation. Une très belle découverte en somme!

 

DSC_0217

Passons maintenant aux rouges à lèvres « Lip Color » (49€). Avant tout je dois avouer que les écrins sont magnifiques, très luxueux et graphiques. Même lorsque vous sortez le raisin du flacon, les initales TF sont façonnées sur le bout du stick. Malheureusement comme vous pouvez le voir, je n’ai pas eu la patience d’attendre de faire les photos pour essayer les rouges avant…!

Les formules sont enrichies en ingrédients rares comme le beurre brésilien murumuru, l’extrait de graine de soja et l’huile de fleur de camomille. Cela leur donne une texture incroyablement crémeuse, et le délicat parfum de sucre vanillé rend le geste encore plus agréable.

Le premier essayé est le 13 – Blush Nude. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un beige clair neutre et légèrement abricoté. Le rendu est opaque dès la 1ère couche, tout comme pour la seconde teinte 01 – Spanish Pink, un nude lui aussi légèrement plus foncé et plus rosé. Les deux teintes sont similaires mais ont une tonalité différente.

DSC_0333

DSC_0222

 

Ci-dessous le 01 Spanish Pink, que je porte sur les photos d’ensemble:

DSC_0225

DSC_0223

DSC_0233

Tout comme le fond de teint, les rouges sont d’une qualité indéniable. Ils ne dessèchent pas les lèvres et procurent un confort immédiat après l’application. Il est certain que je n’en n’achèterai pas un tous les mois, mais je ne regrette pas d’avoir craqué cette première fois. 

En espérant que cette revue vous ai plu, je vous souhaite une très bonne journée. A très vite!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *