[Dossier spécial]: La cosmétique Ayurvédique

Aujourd’hui j’ai envie de m’intéresser de plus près à l’Ayruvéda, ou « science de la vie », une médecine holistique et naturelle née en Inde il y a déjà plus de 5000 ans. Plus qu’une science, l’Ayurvéda est une philosophie de vie dans laquelle on prend en compte le corps, l’âme et l’esprit. 

Préparations à base de plantes et minéraux, Yoga et hygiène de vie équilibrée sont ainsi les garants d’une santé et d’une peau saine…

Pour en savoir plus sur les principes de l’Ayurvéda, je vous invite à lire le document par ici. Car aujourd’hui on va se concentrer sur une partie de cette science destinée au soin de la peau : la cosmétique Ayurvédique.

Pour comprendre les fondements de cette cosmétique, il faut savoir que chaque être humain est un équilibre de 5 éléments : la Terre, le Feu, l’Eau, l’Air et l’Ether (ou l’Espace) qui, selon des proportions différentes et propres à chacuns, forment 3 Doshas : Pitta, Vâta et Kapha. Ces doshas représentent notre nature profonde, notre « moi » intérieur.

Ces 3 doshas sont en constants changements, puisque chaque évènement de notre quotidien influence l’un d’entre eux : maladie, stress, nutrition, pollution, etc…

Afin de rétablir et maintenir l’équilibre, il faudra donc veiller à avoir une hygiène de vie qui correspond à notre proportion de doshas. Pour savoir quels sont vos doshas prédominants, je vous invite de ce pas à remplir ce questionnaire.

Pour en revenir à notre type de peau, celle-ci varie en fonction des doshas :

Pitta: en général claire avec tâches de rousseur, parfois acnéique, irritable et sensible au soleil mais  souple. Tendance sensible. Les cheveux sont fins et souples.

Vâta: en général pâle et fine, plutôt réactive. Peu sensible au soleil mais en manque de nutrition. Tendance sèche. Les cheveux sont secs et fragiles.

Kapha: en général épaisse et résistante, avec pores dilatés mais hydratée et souple. Tendance grasse. Les cheveux sont denses et forts.

Avec la cosmétique Ayurvédique l’objectif est de remédier aux points sensibles de la peau révélés par les doshas en excès en atténuant ceux-ci, ou en boostant l’effet des autres !

Et pour cela, de petites marques proposent leurs prores soins basés sur ce principe ayurvédique, comme par exemple:

TAAJ: une cosmétique distribuée en parapharmacie et basée sur le principe de synergie appelé Sanyoga, qui permet que tous les ingrédients de la formule agissent en symbiose. Ainsi, extraits de plantes et huiles essentielles côtoient l’eau de source d’Himalaya soignant à la fois le physique et l’émotionnel.

Je vous en avais déjà parlé ici et , donc autant vous dire que je suis convaincue à 100% par la marque qui propose des produits efficaces, avec des senteurs authentiques et une haute tolérance. Je suis d’ailleurs très curieuse de découvrir leur dernière crème teintée façon « BB cream »!

Loren Kadi: là aussi j’ai déjà été convaincue par leurs soins que j’ai découvert au hasard d’une recherche google. Depuis peu, elle fait un tabac sur la blogosphère! Il faut dire aussi que ce sont des produits très abordables, agréables à utiliser et composés d’ingrédients naturels.

De plus, on retrouve une gamme large et très complète, allant de la crème pour les pieds et mains à l’après-shampooing, en passant par des masques et une lotion solaire. Il y a même des coffrets cadeaux personnalisés! Je vous en ai parlé ici et , et d’autres revues arrivent bientôt. Vraiment, c’est une petite marque à découvrir d’urgence!

Omnidia: celle-là par contre, je ne l’ai pas encore testée mais ça ne saurait tarder. Les soins sont conçus selon les preceptes de la médecine ayuvédique: on retrouve donc eaux florales, herbes ayurvédiques (tusli, amla…) et huiles essentielles dans les différents produits « classiques » et « Spa », pour un vrai moment de détente et de bien-être. 

Ce qui me tente le plus? Le masque visage purifiant aux plantes sacrés et eau de rose ainsi que les huiles de massage tridoshas.

La marque propose d’ailleurs une formation aux rituels de massage ayurvédique afin de pouvoir, à notre tour, dispenser ces soins traditionnels et ancestraux!

Aroma-zone: enfin, le site de cosmétiques « fait maison » a récemment ajouté à sa riche liste de matières premières naturelles les fameuses herbes ayurvédiques, ainsi que des recettes de soins adaptés et à préparer chez soi!

Poudre ayurvédique d‘Amla, de Bhringaraj, de Brahmi, Lotus sacré, Tulsi et Manjihsta sont à présent disponible avec leur propre fiche technique et recettes, de façon à connaitre ces plantes sacrées sur le bout des doigts.

Une initiative bien pensée et que je pense tester sans hésitation dans les prochains mois. J’ai déjà ma petite idée de ma recette de départ…!

Voilà pour ce dossier spécial! J’espère que cela vous aura plu et si vous avez des questions ou suggestions à faire partager n’hésitez pas. C’est le moment!

Bisous à toutes!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Routine capillaire du moment: bye-bye silicones et SLS!

Bonjour à toutes! Aujourd’hui je reviens sur mes soins du moment en matière de capillaire. La dernière fois, j’avais entamé une routine J.F Lazartigue que j’avais apprécié tant au niveau des senteurs que des effets. 

Mais en découvrant les méfaits des SLS (tensioactifs détergents) sur les cheveux à long terme, j’ai décidé de bannir aussi ces ingrédients de mes soins bi-quotidiens, au même titre que les silicones et les colorations capillaires classiques.

D’ailleurs à ce propos, mes cheveux ont retrouvé une véritable « seconde jeunesse » depuis que je n’en fait plus. Les pointes sont lisses et je n’ai plus aucune fourche à déplorer.

Ce qui m’embête, c’est que je ne vais plus pouvoir éclaircir autant qu’aupravant, alors que j’aimais avoir une couleur plus chatoyante l’été… M’enfin c’est ça ou la santé des cheveux, alors j’ai choisi.

Après avoir redonné un peu de pep’s à ma chevelure avec le shampooing « cheveux fatigués » de Melvita, j’ai voulu découvrir lors des soldes ceux de Loren Kadi au gingembre-citron et rose-miel (tous sans SLS ni silicones).

Malheureusement je suis déçue du résultat car même s’il mousse autant qu’un shampooing classique, l’odeur n’est pas attrayante et mes cheveux regraissent vite. Pour l’instant je n’ai pas encore testé celui à la Rose & Miel mais je ne pense pas que cela fasse une grande différence.

Le prochain: sur les conseils d’une lectrice ce sera celui de Colsys bio au Yucca qui m’aidera, j’espère, à de nouveau espacer les shampooings!

L’après-shampooing/masque est incarné par le Rafistoleur de LUSH que je trouve magique ET multi-fonctions! Il a une odeur de melon et de violette absolument divine et porte bien son nom puisqu’il répare mes cheveux dès la première pose (ce n’est pas un rachat pour rien).

Sa texture est une crème légère que je dépose après le shampooing sur l’ensemble de la chevelure pour régénérer son intégralité en profondeur. Pendant ce temps je prends ma douche tranquillement, puis je rince. Et là: douceur, lissage et brillance sont au rendez-vous!

Il n’a qu’un seul problème pour moi: il alourdit les cheveux. Du coup je ne l’utilise qu’une fois par semaine. Le reste du temps, je n’en ai pas besoin car ma tignasse a depuis un moment retrouvé de sa vigueur.

Le prochain: ce sera sans doute le même. Sa composition est très acceptable (pas de SLS ni silicones) et son odeur addictive.

Quant aux soins sublimateurs j’en ai trois: le Sérum nourrissant au beurre de karité et le Lait protecteur UVA/UVB de J.F Lazartigue, ainsi que la crème de jour Phyto 7 de Phyto.

Déjà j’ai trouvé la crème Phyto 7 inutile sur mes cheveux, ne les ayant ni adoucis, ni réparés au niveau des pointes lorsque je faisais des colorations capillaires classiques (je l’ai depuis un bail en fait), alors que j’y étais assidue. Du coup, j’ai un peu de mal à la terminer.

Quant au Lait protecteur, je garde celui-ci précieusement pour l’été car il agit comme un bouclier pour les cheveux colorés.

Finalement celui qui me ravie le plus reste le Sérum au beurre de karité car il a une action renforçante et lissante visible.

Le prochain: je ne sais pas encore car le sérum au beurre de karité reste quand même très cher. A voir si je peux trouver un équivalent dans du bio.

Pour ce qui est de la coloration, j’ai fait une infidélité à celle de Korres que je regrette un peu finalement. J’avais choisi Elcéa 5.3 châtain clair doré, sachant que j’étais sur une base de châtain avec des reflets dorés puis véniciens, qui s’étaient installées au fil des semaines.

En soi, la coloration a beaucoup d’avantages: pas d’ammoniaque, ni résorcine, ni parabens et aucune odeur pendant la pose. 

Mais le mélange pigment + révélateur est une galère sans nom, et le résultat sans équivoque: j’ai les fameux reflets roux que je voulais absolument éviter. 

La prochaine: je retournerai sans doute à celles de Korres (vu que j’ai déjà le super soin minute qui va avec et en grand format) pour essayer de rattraper le coup. Enfin ce n’est pas catastrophique puisque lors de la coloration, je n’ai presque pas perdu de cheveux et ceux-ci n’ont pas été abîmés.

Enfin, voici l’arme de destruction massive du cheveu, mais dont je ne peux pas me passer: j’ai nommé le lisseur. J’ai un Babyliss pro tourmaline que j’utilise depuis des années. Celui-ci est facile à prendre en main et s’avère parfait pour un lissage classique.

Cependant je trouve qu’il met du temps à chauffer (il faut donc s’y prévoir à l’avance ou avoir du temps devant soi) et les plaques trop petites pour un lissage rapide le matin.

Le prochain: du coup, je lorgne sur l’un des lisseurs GHD dont tout le monde parle (c’est qu’ils doivent être bien, non?):

Bon il est carrément cher (189€) mais a priori on tombe dans la rolls-royce du fer à lisser. Son petit nom: le lisseur Gold Classic Styler. Pourquoi pas quand je serais riche et célèbre? ;)

Voilà pour ce bilan capillaire de début 2012. Si vous avez des questions ou un avis sur ces fameux SLS dans les produits capillaires, je suis toute ouïe! 

Bonne journée à vous…

PS: puisque vous m’avez demandé des nouvelles, j’ai été prise rapidement après mon entretien pour le poste de mes rêves! Donc aujourd’hui, c’est un peu la fiesta mais les prochaines semaines risquent d’être très chargées… en bien! En tout cas, je suis on-ne-peut-plus heureuse et j’essaierai d’apporter tout autant d’attention au blog et à vos commentaires qu’auparavant, même si les articles seront un peu moins réguliers. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Parfois, la marque ne fait pas le produit…

Quand j’achète des cosmétiques, je fais partie de ces personnes qui préfèrent mettre un peu plus cher pour avoir de la qualité. C’est donc ce que je pensais en me prenant la dernière huile minceur de Nuxe, pour remplacer mon huile désinfiltrante maison

Et puis il y a quelques semaines maintenant, je suis tombée sur la vente privée Loren Kadi sur Beautechic. Après avoir été complètement charmée par la description des soins et de l’univers de la marque, j’ai acheté quelques produits remisés pour l’évènement.

Etant donné que je ne connaissais pas du tout la marque auparavant, je n’avais aucune idée de leur qualité… Enfin toujours est-il que j’avais investi, entre autre, dans l’Huile « Anti-Eau » à 7,80€ les 210ml (au lieu de 14,10€).

C’est à sa réception que la comparaison a commencé…

Rien qu’au niveau du prix, il y a déjà une énorme différence. J’avais acheté l’Huile minceur cellulite infiltrée de Nuxe 23,50€ la bouteille de 100ml. Soit environ 70% plus cher que celle de Loren Kadi à quantité égale (et sans remise).

Alors ce prix se justifie t-il par la composition du produit? Sa galénique agréable? Ou encore son efficacité? Je vais vous dire pourquoi cette fois-ci, loin de là.

Regardons la composition. Chez Nuxe comme chez Loren Kadi, on retrouve énormément d’ingrédients naturels: huile végétale de sésame, huiles essentielles de poivre noir, cyprès romarin.. avec quelques extraits de cacao et d’algue brune pour Nuxe ainsi que… du propylène glycol.

Alors que l’autre huile est 100% naturelle.

La différence s’accentue à l’essai. Je commençais vraiment à me lasser de l’huile minceur Nuxe, dotée d’une pompe astucieuse mais au final peu pratique tant il faut de pressions pour avoir la dose suffisante.

De sa texture aussi, qui s’avère très épaisse, rendant l’étalement difficile. Quant à l’odeur je ne l’appréciais pas forcément, à cause de son côté boisé et vert peu séducteur. Bref, une vraie déception qui fut aussi au rendez-vous en constatant l’inefficacité (ou presque) de l’expérience.

Car c’est un véritable cercle vicieux: moins on aime le produit, moins on l’utilise régulièrement et donc, moins on lui trouve d’efficacité… Je n’ai d’ailleurs pas réussi à la terminer et l’ai laissée de côté pendant un bon moment.

En fait, j’ai repris les massages du soir depuis que j’ai l’Huile anti-eau de Loren Kadi, qui m’a clairement redonné goût à cette galénique.

Sa texture est particulièrement fluide, s’étalant aisément en quelques effleurages. Il n’y a pas de pompe, mais je trouve ça plus pratique car je peux ainsi prélever rapidement la dose voulue. Son odeur (comme tous les produits de la marque, après les avoir essayés) est envoûtante, délicate et aromatique en même temps, d’une grande finesse.

Avec cette huile je me crois en Inde, dans une maison traditionnelle où l’herboriste est en train de préparer ses mixtures aux herbes ayurvédiques et médicinales…

Je n’utilise pas cette huile depuis encore assez longtemps pour juger de ses effets. Mais le premier pas est franchi, celui d’avoir plaisir à l’utiliser. Je regrette vraiment d’avoir investi dans celle de Nuxe qui, selon moi, est bien trop onéreuse pour ce qu’elle offre. Comme quoi, l’apparence est parfois bien trompeuse…

Rendez-vous sur Hellocoton !