Ces ingénieux fonds de teint

DSC_0407

Comme tous les ans lors de la rentrée, les marques nous offrent de quoi nous émerveiller devant d’innombrables innovations en matière de fonds de teint. Véritable produit star du mois de Septembre, celui-ci se voit à chaque fois amélioré, affiné, relooké de façon à satisfaire notre quête d’un teint parfait.

Personnellement, ce sont trois nouveautés qui séduit mon envie découvrir, justement, les récentes performances en terme de texture et de tenue sur ce produit. Mon dernier coup de cœur datait du début d’année avec celui de Dolce & Gabbana et son « Perfect matte foundation« . Finesse de l’émulsion, belle couvrance, effet matifiant longue durée.. Autant vous dire qu’il y avait du niveau.

 

Et pour challenger ce produit, j’ai d’abord pioché chez Chanel et son » Vitalumière Poudre libre SPF15« , vendue avec son pinceau kabuki d’application. N’ayant jamais testé cette galénique de fond de teint, j’ai fait confiance à l’expertise et le savoir-faire de la maison. Qui plus est, il y a cette année des teintes claire, ce qui me ravit d’autant plus!

DSC_0427

DSC_0425

J’ai vraiment adoré le concept de tamis fin qui laisse passer juste ce qu’il faut de poudre pour travailler correctement le teint en plusieurs passages. Il suffit d’appuyer le kabuki sur le tamis pour récupérer la poudre, puis d’appliquer celle-ci grâce à des mouvements circulaires sur l’ensemble du visage.

Côté formule, Vitalumière poudre contient une nouvelle génération de Pigments Lumière Haute Définition permettant de capter et diffuser une lumière plus flatteuse pour le teint, de la poudre de Mica pour un effet satiné naturel, un dérivé d’huile de Canola pour préserver la souplesse de l’épiderme ainsi qu’un filtre solaire SPF15.

 

L’ayant acheté en fin d’été (où j’ai vraiment bronzé pour une fois), j’ai pris la teinte n°40 qui est un beige intermédiaire. Il faut savoir qu’en tant que poudre, la nuance rendra toujours plus claire une fois appliquée qu’un fluide de la même teinte.

DSC_0426

DSC_0407

Et maintenant la texture. C’est ce qui a déclenché mon coup de coeur pour ce produit. Une légèreté incroyable, presque évanescente qui se fond véritablement à la carnation grâce à l’application au kabuki. Fini satiné, texture imperceptible, cette poudre « floute » littéralement les défauts cutanés sans effet de matière. Les rougeurs sont atténuées, les aspérités sont lissées et le teint unifié. J’adore.

La tenue elle aussi est très satisfaisante alors que j’ai une peau redevenue mixte. Avec une poudre par-dessus, je passe la journée sans retouche. Pour moi, c’est clairement une réussite.

 

DSC_0419

Mon deuxième est un fond de teint fluide, le « Teint Encre de Peau » d’Yves Saint Laurent. Inspiré par la légèreté et la couvrance de l’encre, ce fond de teint effectue une prouesse en offrant une texture poids plume grâce à une transformation du liquide en pigments, en quelques secondes.

J’ai vraiment craqué sur son look « architectural » et ultra-moderne, où le noir côtoie l’or pour un rendu résolument chic. L’applicateur est lui aussi novateur et n’est pas sans rappeler celui des Vernis à Lèvres de la maison…

 

DSC_0421

Découverte grâce à un échantillon, la teinte BR50 que je redoutais trop foncée s’est finalement révélée être tout à fait adaptée à mon teint d’été. Il faut également dire que la texture, aussi fine et aérienne qu’un voile satiné, s’adapte « presque » au teint sans le dénaturer. Même maintenant (alors que je commence à débronzer) je peux le porter sans que la teinte choque.

Une fois appliqué, l’alchimie des huiles volatiles, des pigments et de la peau donne le résultat d’une carnation parfaite. Le teint est ultra-satiné (oui, comme les poupées) et unifié, tandis que les faibles imperfections sont masquées. 

La tenue est très bonne, même si un tantinet moins satisfaisante que celle du Vitalumière poudre de Chanel. Les peaux mixtes apprécieront tout de même l’effet perfecteur durable.

 

encre_de_peau_swatch

DSC_0402

De part cette sensation de « fusion » avec la peau, le large choix de teintes ainsi que son rendu sublime sur le teint, je rachèterai sans hésiter cette Encre de Peau dans ma nuance d’hiver.

 

Enfin, mon dernier s’appelle Diorskin Star, le nouveau bébé de la maison Dior. Présenté comme le « Teint studio – lumière spectaculaire – perfection sans matière », ce fond de teint m’avait l’air d’être un réel bijou.

DSC_0413

 

En effet, il est inspiré des techniques professionnelles de mise en lumière des make-up artists. Grâce à une nouvelle génération de billes de silice creuses, en résulte un fluide sans matière qui diffuse la lumière en un halo correcteur sans brillance. Des ingrédients soin spécifiques aident à réduire l’apparence des zones d’ombre, des tâches et des petites rougeurs. Rien que ça!

J’ai également choisi une teinte plus foncée qu’à la normale avec la #030, qui malheureusement ne se fond pas aussi bien au teint que les précédents.

dior

DSC_0422 (2)

La texture est fluide mais reste une émulsion au toucher (classique) même si elle s’avère apporter une couvrance plus pertinente que l’Encre de peau ou le Vitalumière poudre. Le rendu est délicat, le teint est unifié et sans effet de matière effectivement.

Cependant, je note un gros bémol au niveau de la tenue du produit et de son aspect au fil de la journée. Je dois obligatoirement repoudrer plusieurs fois par jour, sous peine de voir apparaître des brillances disgracieuses… Je le conseillerais donc aux peaux normales à sèches pour profiter de cette formule « soin » au maximum sans être dérangées par ce point.

 

DSC_0410

En résumé, ma préférence va sans hésitation vers le Vitalumière poudre de Chanel, qui répond à toutes mes exigences du moment (et en plus, il sent tellement bon!!). Il est suivi de près par le teint Encre de Peau d’Yves Saint Laurent, qui m’a bluffée par sa texture « zéro matière » et son fini teint parfait impressionnant.

On finit sur une mauvaise note avec le Diorskin Star de Dior, pour lequel je regrette une médiocre tenue et maîtrise du teint sur la journée, ainsi qu’une teinte un peu trop franche qui s’adapte difficilement au changement de carnation.

En espérant que cette revue vous ait plu, n’hésitez pas à me raconter votre propre expérience en comentaires si vous avez testé ces produits aussi. Je vous embrasse fort…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sunny make-up

L’été étant enfin arrivé, j’ai envie de légèreté niveau maquillage, tout en ne reniant pas un teint soigné et des yeux de biche. Et ça tombe bien, car les récentes nouveautés dans ce domaine ont fait mon bonheur de ce côté là!

Pour ce look ensoleillé qui conviendra parfaitement aux après-midi plage, j’ai ainsi pioché un petit mascara révolutionnaire chez Lancôme, une crème teintée bonne-mine chez Guerlain et une crème de blush « à tout faire » chez Yves Saint Laurent

DSC_0212

Continue reading →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Teint Touche Eclat d’YSL: le Joyau de peau

A la demande générale, voici ma revue du fond de teint qui a fait parler de lui ces dernière semaines: le Teint Touche Eclat d’Yves Saint Laurent. Apparu avant tous les autres, il a convaincu par ses promesses d’une texture ultra-sensorielle, d’une formule extrêmement légère et d’un fini parfait, sans soupçon d’un quelconque maquillage.

Toujours à la recherche d’un prix moindre, j’ai profité d’un réduction éphémère sur mon site favoris FeelUnique.com pour avoir ce flacon d’ivresse à 20,75£ soit environ 26€, contre 39,50€ chez mon partenaire et un peu plus en chaine de parfumerie.

A l’heure actuelle j’ai déjà plusieurs fonds de teint, dont je suis pour la majorité ravie et que j’utilise selon l’envie et l’état de ma peau. Au départ donc, je ne pensais pas acheter celui-ci. C’est un échantillon trouvé dans mon magazine qui m’a faite flancher…

Chose rare, il existe pas moins de 22 teintes déclinant le Teint touche éclat, et on les trouve toutes en parfumerie, même les plus claires. Un véritable progrès selon moi, pour les teints clairs ou foncés.

Un peu au hasard (car je n’ai jamais pu trouver le tester de cette teinte en parf’) j’ai choisi de prendre la teinte BR30, de la famille des « beige rosés ». En effet, parce qu’YSL a fait les choses jusqu’au bout, les teintes sont séparées en trois familles: B pour ton beige (sans sous nuance), BD pour tons beige doré et BR pour ton beige rosé.

Si j’hésitais avec la BR20, j’ai finalement très bien fait de me prendre la BR30 légèrement plus foncée. Avec mon teint d’été, il est déjà légèrement plus clair à l’application. Heureusement il se réchauffe en à peine une heure grâce à l’oxydation, sans virer terne.

Néanmoins, j’ai été complètement conquise dès la première application: derrière ce gel-crème à l’apparence tout à fait classique, se trouve un fluide à l’elasticité incroyable, qui s’étire et dépose un film flouteur et impalpable sur la peau.

Très franchement je n’ai jamais été aussi impressionnée par la texture d’un fond de teint, car non seulement il se dépose sans trace (aucune démarcation, même lors d’un oubli au niveau des ailes du nez, par exemple) mais il ne fait jamais d’effet de « matière » sur la peau, même lorsqu’on en rajoute. On dirait juste qu’il se pose puis se stabilise, en s’harmonisant avec la peau.

Je crois qu’il faut l’essayer pour le voir, mais le teint est simplement magnifié. Pour une fois, il crée l’illusion d’une peau parfaite.

Néanmoins, cela sous-entend d’avoir un teint net, pas d’imperfection trop prononcée ni de rougeurs voyantes. Car il ne les camouflera pas.

Evidemment, vous aurez deviné qu’il n’y a aucun fond de teint comparable à celui-ci. Tout simplement parce que sa formule est unique et innovante: pas de poudre opacifiante, pas d’alcool mais bel et bien 23% d’huiles volatiles sèches, 8% d’agents hydratants, 10% de pigments, 5% de soft focus gel (qui donne cette légèreté) et 0,1 de liquide lumière d’or -pour ce qui est de plus pertinent-.

Je l’ai rapidement comparé aux fonds de teint que j’utilise régulièrement, sauf à mon Lingerie de Peau de Guerlain, car lui est définitivement beaucoup plus couvrant et crémeux que le Teint Eclat (et ne fait donc pas partie des fameux « effets peau nue »).

Néanmoins, voici les différences que j’ai pu leur trouver avec:

- Diorskin Forever: plus « lourd » sur la peau que le Teint éclat, il peut marquer les peaux sèches et a besoin d’être bien appliqué puis fondu à la peau correctement. Les teintes sont « beige » et ne conviennent pas aux carnations rosées. Par contre, le fini est plus mat et absorbe mieux les brillances. 

- Clinique Moisture Surge: sans doute la plus comparable en terme de couvrance, la crème teintée reste néanmoins plus difficile à travailler que le Teint Eclat, de par sa texture crémeuse qui peut marquer. Moins longue tenue mais plus hydratante, elle conviendra mieux aux peaux sèches que celui d’YSL. De plus, les teintes sont très restreintes.

- Clarins Skin Illusion: un adversaire de taille et pourtant, ils ne jouent pas dans la même catégorie. La texture du Skin Illusion est plus sèche et matifie mieux que le Teint éclat. Par contre, il peut lui aussi marquer les défauts du teint, même s’il a une meilleure couvrance et une tenue égalable. Je le conseillerais aux peaux normales à grasses. Du choix dans les teintes également.

Le voici avec la poudre Laura Mercier et la Touche éclat 01 en cache-misère sur les cernes et les quelques imperfections (que je n’ai pas beaucoup en ce moment, yipiiii !). Sur les yeux, le brun Embark de MAC avec le Noir couture de Givenchy, et sur les lèvres Perspective de LUSH, que je vous présenterai bientôt!

En conclusion, il s’agit d’un produit qui mérite amplement son succès. Sur moi, sa tenue est exemplaire même sans base, et la retouche serait un simple « plus » car il n’y en a pas vraiment besoin (pour les peaux qui brilleraient un peu plus, je conseille de l’associer à un fluide matifiant). Bref, voilà une fois de plus l’incarnation d’une prouesse cosmétique…

Parmi vous, qui l’a essayé? En avez-vous pensé la même chose que moi ou pas du tout? Bonne soirée les filles…

PS: j’ai oublié de vous en parler, mais comme tous les fonds de teint YSL celui-ci a une odeur de violette poudrée très intense. Personnellement j’aime beaucoup, mais il en fera certainement fuir plusieurs d’entre vous alors avant de l’acheter, sentez-le!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Du vernis pour les lèvres!

S’il y a un objet qui a fait le buzz ces derniers temps (à part la Petite Robe Noire de Guerlain bien entendu) c’est bien le « révolutionnaire » vernis à lèvres d’Yves saint laurent. D’abord peu attirée par le concept, je me suis laissée tenter en les essayant en parfumerie.

Ces petits tubes ont en fait été plébiscités de nombreuses fois car ils allient plusieurs avantages, tels que la tenue d’une encre à lèvres, l’intensité d’un rouge mais aussi la brillance d’un gloss!

Comme vous vous en doutez, ces merveilles coûtent un bras: 27€ les 6ml. Aussi, j’ai donc attendu d’avoir un bon avant d’investir, surtout qu’il est difficile de résister aux autres teintes une fois qu’on les a essayé.

Chaque vernis à lèvres est composé d’un embout mousse assez spécial puisqu’il est en forme de « flèche« , de façon à pouvoir déposer le produit sur les lèvres en suivant leur tracé naturel. Cela parait donc plus simple, tout en sachant qu’avec mes deux mains gauches il m’arrive quand même de déborder.

J’aime aussi le fait d’avoir une vue sur la teinte du produit pour les différencer, ce qui n’est pas le cas avec les gloss et laques Chanel par exemple.

La première teinte qui m’a vraiment plu est la n°12 Corail Fauve. Il a l’apparence d’un rose et en a la sous-teinte, mais pour moi il s’agit d’un corail vif. C’est une teinte splendide puisqu’elle apporte de la fraîcheur et une bonne mine au visage.

Sur les photos ci-dessus j’ai appliqué une couche sur le premier cliché, puis deux sur le deuxième, ce qui m’a donné ça:

Vernis à lèvres n°12 Corail Fauve

Yves Saint Laurent n’a pas menti non plus sur l’intensité car celle-ci peut aller d’un simple voile à une laque façon « vinyle », pour un résultat plus ou moins osé et sophistiqué.

Quant à la tenue, je tire aussi mon chapeau car même après un repas la teinte est toujours présente. Cela est rendu possible par la formule d’encre à lèvres qui « teinte » la muqueuse lors de l’application.

D’ailleurs gare à vous si vous vous amusez à travailler le vernis à lèvres avec les doigts! Quelques secondes suffisent à vous les tâcher pour un bon moment…

En fait si je dois lui reprocher une chose, c’est qu’il colle un peu. Même à petite dose il laisse cette sensation qui ne disparait qu’avec un baume gras appliqué par-dessus.

Mais sans plus attendre voici la seconde teinte qui m’a attirée: la n°13 Rose Tempera. Habituellement je suis très frileuse quant à porter des teintes flashy ou voyantes. Mais ce pétillant rose framboise m’a littéralement transportée dans un sous-bois remplit de groseilles, de fraises et de framboises en abondance!

Je vous ai fait cette fois-ci un avant-après afin de vous montrer l’intensité du produit. Ici encore, je n’ai posé qu’une seule couche de produit pour cet effet là.

Maintenant, le résultat (brillance comprise!) avec deux couches:

Sympathique, n’est-ce pas? Bon évidemment il faut pouvoir le porter alors quand je décide de le mettre, je ne charge pas le maquillage des yeux et assure un teint parfait!

Alors, ces vernis à lèvres sont-ils une révolution? Assurément oui, car au à l’heure actuelle aucun autre produit à ma connaissance apporte les trois facteurs qui font la réussite de ce gloss: intensité, brillance et surtout longue tenue garantie! 

Maintenant, j’ai envie de la teinte n°16 Pourpre preview que notre chère Kléo-beauté a présenté récemment… Et vous? L’envie d’essayer vous a t-elle envahie?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Maquillage avec Jardin de Minuit, by YSL.

Comme promis à mes lectrices, voici l’heure du tutoriel pour réaliser ce make-up là, réalisé pour présenter la palette phare de la collection maquillage automnale.

Produits utilisés: Ombre 5 lumières Jardin de Minuit YSL, Lancôme fever rouge Prune glitter rescue, Guerlain terracotta khôl noir, YSL mascara Singulier noir, MAC blush Summer Rose, Shiseido ombre ligne fine performante noir, Kanebo sensai Base à paupières.

Etape 1: pour une meilleure tenue des fards, j’applique une base fixante. Ici la Kanebo Sensai que je lisse sur l’ensemble de la paupière.

Etape 2: je prélève du fard Vert anis de la palette que j’applique au pinceau langue de chat sur toute la paupière mobile. Je n’hésite pas à en rajouter pour avoir une couleur bien intense et pigmentée.

Etape 3: j’applique mon fard prune avec un petit pinceau plat sur le coin externe de la paupière mobile.

Le but est de former un arc autour de la paupière mobile. Pour cela, je commence par former une sorte « d’oeil de chat » en partant du coin extérieur pour rejoindre le centre de la paupière mobile avec le fard.

Ensuite, je ferme l’arc en suivant le creux de la paupière jusqu’au 3/4 de l’oeil de l’extérieur vers l’intérieur en affinant le trait peu à peu. Pour finir, je fais un léger raccord de couleur juste en passant au ras des cils inférieurs.

Etape 4: vient le temps de l’eye-liner. Pour cela, j’utilise l’Ombre ligne fine performante de Shiseido, un stylo qui permet de tracer avec précision le liner. Je réalise un trait fin et qui remonte légèrement, une fois arrivé au bout des cils.

Etape 5 et 6: sur la muqueuse inférieure je dépose le Khôl terracotta de Guerlain, qui permet d’intensifier le regard et de le rendre mystérieux. Enfin dernière étape: le mascara, ici le Singulier d’Yves Saint Laurent pour sa pigmentation et la définition des cils qu’il apporte.

Et voilà! Maintenant place aux photos:

Pour le teint, j’ai utilisé le Tolériane Teint minéral de La Roche Posay en teinte Beige Sable, la Touche éclat n°01 d’YSL ainsi que la Poudre libre translucide de Laura Mercier (échantillon).

Enfin j’ai appliqué le Rouge Color fever Prune glitter rescue de Lancôme ainsi que le blush MAC Summer rose pour compléter le look!

J’espère que ce petit tutoriel vous aura plu! Si vous avez des questions bien entendu, n’hésitez pas. Bisous à toutes!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mascara Singulier d’YSL: le naturel des cils étoffé!

Bonjour à toutes! Aujourd’hui, on va parler d’un de ces produits dont vous n’avez pas forcément envie, mais qui croise votre chemin un jour ou l’autre. Pour moi ce fut le mascara Singulier d’Yves Saint Laurent, que j’ai bien dû recevoir trois ou quatre fois en échantillon pour différentes promotions…

En fait, j’étais bien trop attachée à mon Effet faux-cils que celui-ci ne m’avait jamais tentée. Et puis finalement je l’ai essayé malgré moi, jusqu’à en arriver à la grande taille…

Ce mascara Singulier est la version normale en noir (28,50€), mais il existe également une version waterproof et en d’autres couleurs (brun, vert, violet, indigo et prune). Premier point qui me faisait rechnigner à l’acheter: son prix. 28,50€ (sauf chez mon partenaire où il est au même prix que les autres) pendant que l’Effet faux-cils tourne autour des 24€ et parait donc bien plus attractif.

Alors qu’est-ce que ce mascara peut apporter de plus? Après un regard sur son descriptif, on peut s’apercevoir qu’il donne un style « mèche-à-mèche » et sculpte les cils en créant à leur base un effet liner, pour offrir un regard « multi-intensités ».

Pour « l’effet liner » j’y croyais quand même moyen puisqu’à part s’en mettre exprès au ras-des-cils, je vois mal comment un mascara pourrait recréer un trait d’eye-liner à lui tout seul…

Seulement, sa brosse est tout de même très intéressante. En fait j’aime beaucoup l’implantation des poils, courts et épais, en tourbillon tout autour de l’embout. Le tout est en plastique souple et la texture vient se loger entre les lignes.

En parlant de texture, je l’ai trouvée bizarrement plus épaisse et séchant plus vite que l’Effet faux-cils. C’est dommage car le mascara perd ainsi de son rendu et de sa maniabilité.

Heureusement, je n’en serais pas aussi contente s’il n’offrait pas un résultat convaincant. Et là ce que j’apprécie, c’est qu’il va être à mi-chemin entre l’effet faux-cils et mon mascara chouchou Precious Cells de Lancôme.

PS: la couleur noir-bleuté de mes cils sans mascara provient d’une teinture de cils.

En gros, il va définir et séparer les cils d’une manière incroyable. Pas de surcharge de texture, ni de paquet, juste un étoffement des cils comme s’il était venue de manière naturelle.

L’allongement n’est pas démesuré mais le gainage est bien présent, tout comme la pigmentation jusqu’au ras des cils (peut-être est-ce l’effet « liner » dont ils parlaient..?).

Bref, plus les cils sont nombreux au départ plus le résultat sera visible car ils seront enrobés un a un, donnant cet impression de foisonnement et d’intensité. 

La tenue comme la tolérance sont bonnes. Je n’ai pas eu à m’en plaindre en tout cas. 

Pour finir, les photos:

Produits utilisés: Guerlain Lingerie de peau compact 02, Jurlique poudre libre au citrus, Chanel crayon sourcils 40, Burberry Misty blush (joues et yeux), Guerlain Rouge G 71 Rose désir.

Pour un rendu naturel mais sexy à souhait, ce mascara Singulier s’en sort à merveille. Il vous conviendra si vous ne cherchez pas de la longueur mais plutôt du volume et de la définition. Il s’applique aisément et ne fait pas de paquet… 

Que demander de plus alors? Un prix qui baisserait et viendrait s’établir autour des 24€, comme son grand frère l’Effet faux-cils…

Bisous à toutes!

Mascara Singulier d’YSL, 23,80€ sur tendance parfums.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comparatif: Clarins pinceau éclat minute VS la Touche éclat d’YSL

Bonjour! Aujourd’hui, je vous présente un face à face, avec deux correcteurs de talent: la légendaire Touche éclat d’Yves saint laurent et le prometteur Pinceau éclat minute de Clarins. Leurs promesses: gommer les imperfections, zones d’ombre et de fatigue pour redonner de l’éclat au teint.

Tout d’abord, comparons le rapport qualité-prix: la Touche éclat contient 2,5ml pour 33,50€, tandis que le Pinceau éclat minute coûte 25,50€ les 2ml (soit 31,9€ les 2,5ml). On peut en déduire que le Clarins est très légèrement moins cher, même si sa contenance est plus petite.

Le packaging quant à lui est également similaire: deux embouts pinceau délivrant le correcteur. Pour la Touche éclat, il suffit de cliquer le stylo à son autre extrémité, tandis qu’il faut tourner celui du Clarins (ce qui évite de l’actionner par mégarde dans le sac par exemple).

A noter que les poils sont plus fins et doux pour la Touche éclat d’YSL contrairement au Pinceau éclat minute, plus épais et rigides. Personnellement, je préfère ces derniers qui déposent plus rapidement la texture que les poils de la Touche éclat.

Tout se joue donc au niveau de la texture. Chez Clarins, on a une texture dense, un peu épaisse et couvrante, ce qui n’est pas le cas du correcteur d’YSL, qui lui est plutôt fluide et d’une finesse appréciable.

Le rendu est donc moins couvrant mais plus « lumineux » chez Yves Saint Laurent, tandis que nous sommes plus dans le côté « correction » chez Clarins. Les couleurs aussi ne sont pas les mêmes, avec une tendance plus foncée pour le Pinceau éclat minute de Clarins.

Le test des cernes:

Malheureusement je ne suis pas un sujet bien probant pour ce test. Comme vous le voyez, je n’ai pas grand chose à camoufler, d’où la difficulté d’observer un vrai changement entre les correcteurs. On le remarque un peu mieux au niveau des tâches de rousseur ainsi qu’au niveau de l’éclat général du regard, où la Touche éclat remporte ma satisfaction.

Ainsi, si vos cernes ne sont pas trop marquées et qu’il vous faut seulement illuminer et rafraîchir le regard (ça marche aussi pour les ailes du nez, le coin externe de l’oeil ou les tempes) la Touche éclat d’Yves saint laurent vous conviendra parfaitement.

Le test de l’imperfection:

Par contre, si vous destinez un correcteur au camouflage des imperfections, c’est indéniablement le Pinceau éclat minute de Clarins qui fera l’affaire. Ici, c’est la couvrance qui l’emporte pour atténuer l’inflammation du comédon, ce que n’apporte pas la Touche éclat.

C’est pourquoi si vous avez des imperfections, rougeurs marquées/diffuses ainsi que des cernes visibles, le Pinceau éclat minute de Clarins conviendra beaucoup mieux à cette utilisation.

Petite parenthèse tout de même: pensez à prélever la dose sur votre doigt propre avant l’application, pour éviter l’éventuelle contamination du pinceau! Je pense évidemment aux imperfections récentes…

Les swatches des teintes:

Enfin, maintenant que vous avez repéré lequel convient le mieux à vos attentes, le choix de la teinte devient important. La ligne du haut reprend les deux premières nuances de la Touche éclat. On voit une très nette différence de sous-teinte, allant du rosé pour la n°1 au beige-jaune pour la n°2.

Cette différence est moins flagrante chez Clarins, même si la n°1 est un poil plus rose que la n°2, les deux restent dans les beiges clairs.

Personnellement, j’utilise en hiver la n°2 d’YSL et la n°1 de Clarins, tandis qu’en été la n°2 de Clarins me convient à elle seule.

En conclusion, ma préférence revient au Pinceau éclat minute de Clarins (que j’ai déjà racheté deux fois) véritable deux-en-un: à la fois anti-cerne et correcteur d’imperfections. La texture est moins fine et agréable que la Touche éclat d’YSL (destinée à « éclairer » le teint) mais sans conteste plus couvrante!

J’espère que ce test vous a plu, et un bon après-midi à toutes!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Jardin de Minuit, vu par Yves Saint Laurent

Bonsoir! Les vacances sont maintenant finies pour moi aussi (trois jours en Espagne, ce fut court!) et c’est donc le moment de se mettre à l’heure de la rentrée ou… à l’heure de minuit. En effet, Yves Saint Laurent en a fait son ambiance phare en plein jardin luxuriant, pour sa collection maquillage automne 2011:

L’objet de prédilection est sans doute la palette d‘Ombres 5 Lumières n°11 Jardin de Minuit (49,50€), regroupant les tonalités mises en lumières par Yves saint laurent pour cet automne. Des tons froids essentiellement, avec un vert sapin, un vert anis et un mauve pâle tous trois pailletés, ainsi qu’un violet électrique et un prune légèrement scintillants.

Il n’y a pas à dire, dans la palette les fards sont magnifiques. Typiquement le genre de couleurs que j’aime, et qui mettent en valeur les teints et iris clairs. En fait, je me suis souvenue avoir déjà eu ce genre de nuances avec la palette de Graceful Bloom de Shu Uemura.

Jusque-là tout va bien. Les couleurs sont charmantes. Mais sous la lumière artificielle, cela se gâte. Bien que les particules ne semblent pas grossières, les fards apparaissent hyper pailletés. Autrement dit, peu pigmentés, difficiles à prélever et « irritants » lors de la pose.

Et cela se confirme lors des swatches. Ici j’ai du faire deux passages appuyés pour avoir cette pigmentation. Me voilà donc déçue du vert anis et du mauve si prometteurs.

Heureusement le violet et le vert sapin semblent bien marquer, et finalement posés sur une base à paupières, les fards ressortent et accrochent la lumière d’une façon discrète mais sophistiquée. La base fixante est donc indispensable pour avoir non seulement une pigmentation convenable mais aussi une longue tenue.

Alors, on passe aux looks?

En premier, l’association de vert Anis et vert Sapin:

Pour le teint, Crème teintée hydratante de Clinique ainsi que sa Poudre compacte matifiante. Les sourcils sont dessinés avec le Crayon sourcils 40 de Chanel.

Sur les yeux, la base Primer potion d’Urban decay puis le duo vert Anis et vert Sapin de la palette Jardin de Minuit d’YSL (ainsi que le fard Vanilla de MAC en touche lumière) le Terracotta Khôl kajal de Guerlain ainsi que le mascara Eyes to kill noir d’Armani. Pour les joues, la Terracotta 4 saisons 01 blondes de Guerlain ainsi que le rouge à lèvres Cordovan natural de Karen murrell.

C’est selon moi le look le plus proche de celui du visuel et de cet « univers », créé autour d’une nature mystérieuse éclairée et dévoilée seulement par la lune de minuit… Bien sûr, je n’ai pas autant étiré le fard et préféré un rouge à lèvres nude à un prune, afin d’en faire un make-up de jour.

En second maquillage, le duo Parme et Violet:

La seule chose qui change ici c’est le trait de liner réalisé avec le fard Embark de MAC, un brun qui s’est transformé en violet avec les fards de la palette Jardin de Minuit. Et je n’ai pas ajouté de Khôl car ces couleurs douces et lumineuses peuvent être portées telles quelles.

Le résultat romantique par excellence, que je me suis amusée à coordonné avec une jupe dans les mêmes tons lilas. Au final les fards sont bien visibles même s’il faut du temps pour arriver à ce résultat.

En effet, il me faut à chaque fois rajouter de la couleur, et les dégradés se font moins naturellement qu’avec des ombres douces et « crémeuses » comme celles de Guerlain.

Enfin le troisième essai, avec le vert Anis et le Prune:

En complément, un liner noir (Shiseido ombre ligne fine performance) mal posé -veuillez excusez ma maladresse naturelle- et le même khôl kajal de Guerlain sur la muqueuse.

Même si j’ai bien « galéré » (aucun autre mot ne me vient à l’esprit!) pour celui-ci, c’est sans doute mon préféré et aussi celui le plus intense. Il fait un regard pénétrant (merci le liner + khôl) et les ombres se marient incroyablement bien ensemble.

En définitif, ce sont des ombres qui méritent réflexion avant achat. Elles sont peut-être sublimes une fois travaillées, mais elles ne sont pas vraiment intenses et mettra votre patience à l’épreuve (à moins que vous soyez détentrice de la base Kanebo Sensai..)

Allez-vous craquer sur cette palette pleine de paradoxes? Et en attendance, quelle association préférez-vous?

Bonne soirée!

Rendez-vous sur Hellocoton !

La bouche Cerise selon Yves Saint Laurent

Bonjour à toutes! Aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous la nouveauté lèvres d’Yves Saint Laurent: le Rouge Volupté Sheer Candy. Son nom n’est pas seulement évocateur puisqu’en les découvrant dans ma parfumerie j’ai complètement succombé à l’une des six teintes proposées...

IMGP1382

Ce Volupté Sheer Candy a été inspiré par la gourmandise et la richesse des fruits exotiques. Coco givré, papaye gelée, ou encore mûre exquise, tels sont les noms des teintes du « baume à la texture sensuelle« . En effet, ce rouge allie la brillance d’un gloss, à la douceur d’un baume et à la gestuelle d’un rouge à lèvres. Tout un programme.

IMGP1383

Il était vendu à Nocibé autour des 29€ ce qui avec ma réduction des 20% me l’a réduit à 23€. Ce n’est que mon avis personnel mais je trouve le prix initial vraiment trop onéreux pour un rouge à lèvres « baume ». 

De plus, les teintes les plus claires n’offrent aucune pigmentation. C’est pourquoi ma préférence s’est portée à une teinte plus vive, la n°06 « Cerise savoureuse ».

IMGP1384

Outre le packaging magnifique (et qui change du doré!) le raisin est lui aussi des plus sublimes. On perçoit la texture « gelée » ultra-brillante et lisse qui promet une couleur toute en transparence sur les lèvres.

L’hydratation est censée être apportée par des micro-sphères d’acide hyaluronique, et le confort par des actifs émollients qui lissent et assouplissent les lèvres.

IMGP1385

Le bâton contient également des minuscules nacres. Ici ce sont des nacres rouge-bleutées qui donnent de l’éclat à la teinte une fois portée.

Comme le Rouge Volupté Perle, le Sheer Candu a une senteur de mangue. En fait je m’attendais plus à un arôme correspondant au nom et à la couleur de la teinte, mais qu’importe…

IMGP1386

Voici la bête juste swatchée. Le côté rouge-bleuté ressort beaucoup plus que sur le raisin évidemment.

Le fini en transparence se distingue bien lui aussi, avec l’effet « lèvres mordues » qui en découle. Mais je vous laisse en juger par vous-même:

IMGP1379

IMGP1381

Franchement j’adore le rendu. Le résultat est plus intense et glossy en vrai. On a l’impression d’avoir un baume « gélifié » sur les lèvres tellement la texture est glissante (et non collante du coup).

La tenue est relativement moyenne, étant donné qui si la couleur des lèvres reste plusieurs heures d’affilées ce n’est pas le cas de la brillance. 

Photos d’ensemble:

IMGP1377

IMGP1378

Produits utilisés: Clarins Skin Illusion Ivory, Poudre compacte matifiante Clinique, Ombre compacte Rose Kelaa Terre d’Oc, Mac fard Wedge, YSL mascara Effet faux-cils noir, YSL Rouge volupté Sheer Candy Cerise savoureuse.

En conclusion, un vrai rouge transparent « effet mordu » qui met les lèvres en valeur pour l’été. La brillance et la légèreté sont là tout en ayant une teinte fraîche et lumineuse. Dommage pour le prix qui reste un frein à l’achat.

Bonne fin de journée!

Rendez-vous sur Hellocoton !