Une Aura de mariée…

Non, non je vous rassure tout de suite, il ne s’agit pas de mon propre mariage mais bel et bien d’une Eau de toilette légère créé sous le signe de cette union si symbolique… Aura Eau de mariage de Swarovski, c’est le parfum de l’engagement amoureux, d’une promesse d’alliance éternelle et, bien sûr, de l’amour intense…

Mais bon, tout ça n’est que la description officielle. Et comme je ne suis pas si fleur bleue que ça, c’est d’abord le visuel qui m’a attirée pour sentir ce parfum joliement nommé. 

En fait, je suis tombée amoureuse de la parure rosée, parsemée de dentelles et fleurs blanches rappellant les fleurs de cerisier, et accompagnée d’un magnifique cristal de Swarovski pointant sur le dessus du flacon.

Aujourd’hui si je vous en parle, c’est que bien plus que le flacon, c’est le jus en lui-même qui m’a séduite. Mon partenaire m’avait déjà envoyé la version Eau de Parfum d’Aura et je n’avais pas accroché avec l’accord Floral et Oriental, trop chaud et chypré pour moi…

Avec l’Eau de mariage, j’ai redécouvert Aura sous une forme beaucoup plus épurée, mais aussi plus légère et délicate. Pour moi, c’est le Litchi sucré et la Pivoine poudrée ensorcelante qui charment en premier lieu dans cette eau. C’est féminin, éclatant et lumineux, comme l’éclosion d’un bouquet de fleurs fraiches…

Sa tenue elle, est apportée par les nots de muscs blancs en fond, tout simplement. Et dieu sait que j’aime cette matière, qui apporte toute la clarté à l’un de mes parfums de coeur: La Lune de D&G (revue ici).

Tout cela pour vous dire que c’est un coup de coeur oflactif, et que j’hésite maintenant à m’en prendre un deuxième, puisque c’est une édition limitée apparue début avril, et d’une contenance de seulement 50ml (pour 58,50€).

Enfin, avant de vous dévoiler une suprise, j’ai envie de partager avec vous les ravissants visuels qui avaient promotionné la collection à sa sortie. Je les trouve splendides:

Maintenant je rêve de cette coiffure…

[Giveaway]: C’est l’heure d’un petit concours! Car en effet, j’ai décidé de vous faire remporter l’Eau de Parfum Aura (la classique!) que j’ai reçue gracieusement et dont je sais qu’une d’entre vous sera heureuse de découvrir!

Alors attention! Il s’agit bien sûr d’un testeur (offert par Tendance-parfums, que je remercie au passage) et je l’ai pulvérisé quelques fois afin d’essayer la fragrance. Mais plutôt que de la laisser touta seula sur l’étagère de la salle de bain, autant qu’une amatrice de Fleuris orientaux se régale!

Ainsi, je vous propose de tenter votre chance pour remporter ce parfum (75ml soit 93,60€) dont voici la pyramide olfactive:

Notes de têtes: Litchi – Baies roses

Notes de coeur: Tubéreuse – Fleur d’oranger

Notes de fond: Bois, Ambre, Benjoin, Muscs blancs

Et pour participer, il vous faudra répondre à cette petite question en commentaire: En quelle année l’Eau de parfum Aura est-elle sortie?

Vous avez jusqu’au Dimanche 22 Juillet pour me laisser votre participation. En attendant, je continue à me ravie de mon Eau légère, et je vous souhaite une bonne chance ainsi qu’une agréable journée!…

 Aura Eau de mariage by Swarovski, 58,50€ les 50ml et Aura by Swarovski, 54,60€ les 30ml sur tendance-parfums.com

MAJ: la gagnante du parfums Aura de Swarovski est Amira (#35)! Bravo à toi!

Rendez-vous sur Hellocoton !

La Nuit de l’Homme…

Je ne parle pas assez souvent de parfums masculins à mon goût. Et pourtant, même si je n’ai pas de compagnon, mon père est un très grand friand de parfums…

Fidèle pendant des années aux Fleurs du mâle de Jean Paul Gaultier (je crois qu’il restera tout de même son favoris) je lui ai dernièrement fait essayer un tout autre style de parfum avec La Nuit de l’Homme de la maison Yves Saint Laurent:

Etant donné qu’il fut séduit par les facettes orientales et légèrement sucrées de Fleur du Mâle, j’ai voulu conserver ce côté presque « androgyne » avec les notes florales et aromatiques de La Nuit de l’Homme. 

L’objectif était aussi de lui trouver un parfum qui plaise aux autres, femmes et hommes compris puisqu’en tant que commercial, il est amené à sans cesse échanger avec ses clients. De plus il ne lui fallait pas une création trop intense, puisque par habitude il se reparfume trois à quatre fois par jour (bien plus que moi! huhu), laissant son flacon dans la voiture.

Ainsi, le départ fruité et frais de la bergamote et cardamome est adoucit d’une pointe de lavande, fleur typique de notre région, appréciée, et qui fait tout le charme d’un homme du sud.

Les notes boisées de cèdre de Virginie et de Vetiver sont relativement faibles et pâles. Néanmoins indispensables, elles donnent ce côté masculin « propre » que me père a finalement apprécié.

Côté tenue, c’est une eau de toilette donc il m’a avoué ne plus sentir la fragrance au bout de quelques heures, lorsqu’il devait en remettre.

En d’autres termes, je ne qualifierais pas La Nuit de l’Homme de « grand » parfum. Frais, fleuri et incarnant un séducteur plutôt sage mais sûr de lui, il a quand même recueilli de nombreux compliments de la part des hommes qui l’interpellaient, afin de connaitre le nom de son parfum…

La Nuit de l’Homme EdT, 52,90€ les 60ml en parfumerie ou chez mon partenaire tendance-parfums.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Dans un Jardin d’agrumes…

Bonjour à toutes! Aujourd’hui, je m’adresse aux amoureuses des eaux fraîches, vivifiantes et toniques. Parce que pour ce billet, je vous emmène au coeur d’un jardin d’agrumes…

Pour ce faire, j’ai rassemblé mes eaux préférées déclinant chacune une facette de ces fruits et fleurs du soleil:

Tout d’abord l« Ô de l’Orangerie » de Lancôme que j’aime ressortir lors des jours de forte chaleur. Puis « Escale à Portofino » de Dior, mon compagnon de voyage depuis le printemps… et enfin « Fleur de Vigne » de Caudalie, une eau sans prétention que j’aime particulièrement senti à la tombée de la nuit…

Voici lÔ de l’Orangerie de Lancôme, qui m’a été offerte par mon partenaire. Je n’avais pas particulièrement été séduite par la première édition de l’Ô de lancôme, faute de son côté trop eau de Cologne.

Alors qu’ici, c’est un départ fortement acidulé et citronné apporté par la bergamote et l’orange que l’on ressent. Une certaine fraîcheur s’en dégage grâce aux notes aquatiques, et c’est pourquoi je m’en donne à coeur joie lorsque je me parfume avec. Ainsi, il est particulièrement intense dans ses premiers instants.

Néanmoins, ce caractère fort et piquant s’estompe rapidement pour laisser place à une rémanence agréable de néroli et de jasmin. Des effluves plus capiteuses, plus solaires qui se mêlent de façon très agréable au parfum naturel de la peau pour donner un accord floral et suave

Assurément, c’est un parfum à consommer sans modération.

Ô de l’Orangerie de Lancôme, 57€ les 75ml en parfumerie ou sur tendance-parfums

Ensuite, voici mon préféré: Escale à Portofino de Dior, que l’on m’a offert en guise de remerciement à mon travail. La maison a également sorti d’autres versions des « Escales » toujours portées sur le thème de la fraîcheur et du voyage. Ici, celle à Portofino se compose, entre autre, (puisqu’on compte en tout 16 essences naturelles) de mes matières olfactives préférées: la fleur d’oranger et l’amande.

C’est sur un départ énergique héspéridé (orange amère, bergamote) et boisé (cédrat) rappelant la flore méditerrannéenne, qu’Escale à Portofino se présente à nous. Immédiatement, la fragrance met de bonne humeur et vivifie l’esprit.

Ce n’est que plusieurs minutes plus tard que mes deux accords favoris se dévoilent: une note douce et gourmande d’amande à laquelle se mêle une pointe de fleur d’oranger. Une harmonie douceureuse, lumineuse et en même temps « propre » qui m’a séduite depuis bien longtemps.

Enfin, je suis amoureuse de son flacon de verre au cannage Dior qui en impose…

Escale à Portofino de Dior, 62,50€ les 75ml en parfumerie ou sur dior.com

Et puis la petite dernière est l’eau fraîche « Fleur de vigne« , faisant partie d’une collection de trois oeuvres signées Caudalie. Je l’ai eu dans une beauty box en format de voyage très pratique à transporter.

Beaucoup plus douce que les deux fragrances précédentes, cette eau fraîche est un hommage à la fleur de vigne éphémère qui précède les vendanges. Bien que l’on y retrouve des notes pulpeuses de mandarine et de pamplemousse, c’est la délicatesse et la fragilité de la rose associée à l’accord aquatique du melon d’eau que je retiens.

C’est en fait une eau toute en finesse qui se fait parure de peau, laissant un sillage vert et très tendre sur soi. Parfait à porter en début de soirée d’été, quand la nature s’apaise…

Eau fraîche Fleur de Vigne de Caudalie, 22,80€ les 100ml en parapharmacie ou sur caudalie.com

Avant de terminer, je conseille donc à toutes les amatrices de notes fraîches et dynamisantes d’aller sentir ces eaux, car elles sont tout à fait susceptibles d’éveiller en vous joie et bonne humeur. 

En espérant que cela vous ait plu.. plein de bisous!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Flowerbomb, ou l’envolée de fleurs par Viktor & Rolf

Si vous savez à quel point j’aime tout ce qui est sucré et fleuri, alors vous comprendrez pourquoi j’ai choisi de vous parler de ce parfum, reçu gracieusement. Sorti en 2005, il propose un bouquet floral captivant, envoûtant et particulièrement charmeur.

Je n’ai pourtant pas tout de suite été séduite par Flowerbomb. Déjà, je trouve son packaging peu subtil et imposant. Il rappelle une sorte de « grenade », ce qui n’a pas forcément une connotation très glamour (même si j’en conviens, si cela fait référence au nom). 

De plus, le départ de la bergamote associée au thé est trop intense, limite entêtant à mon gout.  Le jus me prend au nez et je déteste ça.

Heureusement l’évolution de la fragrance se fait vite ressentir, pour mon plus grand bonheur. Rapidement les notes de freesia et de rose apparaissent, comme une envolée de pétales sous un beau soleil d’été. Le jasmin et l’orchidée s’entremelent ensuite et viennent s’ajouter au bouquet, apportant leurs effluves blanches et sucrées, légèrement mielleuses.

Je l’aime vraiment plusieurs heures plus tard, quand je sens la vanille à fleur de peau. J’ai l’impression d’être une confiserie à savourer, à croquer. Ici, c’est le musc charnel qui sublime un patchouli incroyablement chaleureux.

D’été, d’automne ou d’hiver, Flowerbomb est une gourmandise de parfum qui se consomme selon moi… sans modération.

Connaissiez-vous cet elixir de Viktor & Rolf? Si oui, qu’en pensez-vous?

Passez une très belle soirée…

Flowerbomb, l’eau de parfum par Viktor&Rolf, de 53€ à 95,70€ en parfumerie ou sur tendance-parfums.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon Empire pour un Cheval: Equistrius

Marc-Antoine Corticchiato n’est pas seulement un grand parfumeur. Il fut aussi un cavalier de compétition, et c’est en hommage à son champion Equistrius qu’il créa ce parfum éponyme…

Je ne pouvais pas passer à côté de ce parfum dont le nom m’intrigua immediatement à sa vue. Aujourd’hui, c’est grâce à la générosité de mon partenaire que je peux à la fois m’en délecter mais aussi vous le présenter. Car en effet, les créations de Corticchiato ont un prix: 92€ les 100ml, ou 66€ les 50ml.

Si ce parfum me plait, ce n’est pas tant pour la nôble conquête qu’il évoque que pour sa composition. Construit à partir de trois extraits d’Iris de Florence, véritable matière première des parfums les plus prestigieux, il exhale immédiatement des accents majestueux de violette et ses feuilles, poudrées, vertes, voluptueuses.

Les facettes de ces extraits ne s’arrêtent pas là, puisque l’on peut aussi dénoter des accords plus chauds et racés (de musc naturel, de daim et même, parait-il, de chocolat) grâce à l’apport de beurre d’ambrette, d’ambre gris et de bois de santal. Une association sensuelle, noble et sophistiquée.

On obtient un parfum de coeur et de peau, sage mais qui impose naturellement sa présence. Je n’en regrette que son éphémérité, son intensité diminuant après quelques heures seulement…

Cela reste tout de même un parfum extrêmement beau, infusé d’Iris et incarnant toute la beauté d’une relation homme-cheval accomplie dans la complicité.

Ne dit-on pas qu’ils sont la plus belle conquête de l’Homme?

Equistrius de Parfum d’Empire, 82,80€ les 100ml sur Tendance-parfums

Rendez-vous sur Hellocoton !

Petite collection de miniatures…

Au fil du temps, on finit parfois sans le vouloir à se retrouver avec une petite collection de miniatures… Si certaines garderont ces charmants modèles réduits intacts tels de précieuses reliques, je suis plutôt du genre à profiter de contenu pour découvrir de nouvelles constructions…

Pour éviter de partir dans un long et tortueux post, je n’ai choisi que mes plus « belles » miniatures. Vous reconnaitrez ainsi le récent « Baiser volé » de Cartier ainsi que le « Burberry Body » de Burberry, « M moi » de Mauboussin, « Perles » de Lalique moins connu au bataillon, mais aussi « Candy » de Prada ainsi que le juteux « Jeanne » de Lanvin.

Je commencerai par ceux qui m’ont le plus interpellée

– Perles de Lalique: eh oui, c’est un parfum de 2006 qui m’a le plus séduite et pourtant, il est vrai qu’à la base je n’aime pas les chyprés. « Perles » est construit autour du Patchouli et du Poivre Bourbon. C’est d’ailleurs cette note épicée, provocante qui m’a interpellée, puisque j’ai cru un instant apercevoir une facette caractéristique de « Vitriol d’Oeillet » de Lutens.

Mais au fil du temps le Poivre s’adoucit et ce sont les fleurs, la Rose bulgare ensoleillée et l’Iris fleuri poudré qui enchantent par leur senteur intemporelle. Ces dernières ne s’affirment pas seules, puisqu’elles forment un mélange audacieux avec le Bois de Cashemire, note chaude et enveloppante.

On obtient un parfum embaumant, profond et qui ne s’adressera pas tant aux femmes emplies d’assurance… qu’aux hommes.

Jeanne de LANVIN: Parce que l’utilisation des notes fruitées n’est pas forcément synonyme de parfum miévreux, « Jeanne » est une parfaite association d’un coktail de fruits juteux et acidulés (mûre, framboise et poire) et d’un fond musqué par le Santal et l’Ambre gris, qui lui donnent la stabilité et l’authenticité d’une fragrance originelle, tandis que la Pivoine rose lui apporte cette petite touche poivrée qui relève le tout.

Certes, « Jeanne » ne sera pas un parfum de femme fatale. Mais il est tellement pétillant et sirupeux qu’il vous donnera, à coup sûr, envie de croquer la vie à pleines dents!

Body de Burberry: si le flacon a toujours été pour moi un frein à cet essai, l’essence qu’il contient est une réussite. C’est d’abord un floral piquant grâce à l‘absinthe verte, mais sans conteste délicat par la rondeur apportée par la pêche et le freesia.

Il trouble par sa présence car il se dévoile tout de suite sur la peau, la rose et l’iris explosant, et donnant toute la sensualité au parfum. Une construction basée sur une note robuste et tangible de bois de santal qui réchauffe et rassure.

Ce n’est pas une création originale, mais une fragrance « de tous les jours » à porter tel un trench qui donne la « British Touch » à une tenue.

Baiser Volé de Cartier: parce que je suis partie avec un mauvais a priori sur lui, c’est pourtant une création étudiée et qui représente parfaitement toutes la fraîcheur et la simplicité de la fleur évoquée: le Lys. 

Un départ frais, vert et croquant comme on le sentirait en découvrant un bouquet. Tout est olfactivement saisissable: la note herbacée et aqueuse des tiges, la poudre épicée des pistils, la délicatesse et la fermeté des pétals blancs immaculés, la fragrance de l’ensemble, poudrée et incroyablement épurée.

Pourtant, je reste déçue dans le fond. Baiser Volé est pour moi un peu trop sage, un peu trop blanc, un peu trop pur. Il lui manque une part de mystère, de nature « brute » qui en aurait fait à mon goût un superbe parfum.

Candy Prada: Imaginez-vous une boule de glaçe à la vanille accompagnée de guimauves et surmontée d’un sirop de caramel… Eh bien vous avez devant vous (enfin, sous votre nez, pas dans votre assiette) le dernier « Candy » de Prada, un remake beaucoup moins affolant, détonnant et régressif de Pink Sugar d’Aquolina.

La composition révèle la supercherie: muscs en foison, résine de Benjoin pour la note vanillée et accord synthétique de caramel façon « Pop-corn ». A ce stade, l’on a un parfum fade, confus et overdosé en sucre.

Au final, quitte à s’enivrer de confiserie, je préfère nettement m’acheter une tablette de Toblerone.

M Moi de Mauboussin: Fleur d’Oranger, Groseille blanche et Bois de Cashemire sont des notes que j’affectionne particulièrement dans une création. Et pourtant c’est une Fleur d’oranger fébrile, fluette accompagnée d’une Groseille blanche sans saveur que je retrouve dans M Moi, pourtant si joli vu de son flacon.

Quant au Bois de Cashemire, à l’Ambre blanc et au Musc, je les cherche encore. Pour moi, c’est une eau de senteur qui s’apparente aux premières eaux des touts petits.

Une immense déception de voir des essences tellement agréables et au fort potentiel ausssi mal exploitées.

Mais encore une fois, ce sont des avis purement subjectifs et vus de mes propres goûts en matière de parfum. Cependant, si vous avez essayé ou portez actuellement (ou depuis des années) l’un d’entre eux, je serais ravie de découvrir votre propre avis sur la chose…

Quant aux miniatures, ne les trouvez-vous pas adorables?

Bonne journée à vous…

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 – La Lune, de D&G

Voilà le premier jus qui m’a été offert le 25 dernier. En fait, il ne s’agit pas d’une coïncidence puisque j’avais déjà découvert la fragrance grâce à une miniature. Au premier abord je l’avais délaissée, ne croyant guère parfums « de masse ». 

Plus tard, je suis retombée sur ce petit flacon. Je l’ai porté de nombreuses fois, je l’ai aimé, les autres aussi. Voilà comment mon amour est né pour cette création.

La fragrance existe en deux formats, 50ml (45€) ou 100ml (61€). Etant loin d’être une spécialiste des compositions olfactives, je n’ai découvert que bien après la pyramide qui compose La Lune: Pomme, Bergamote et Accord vert en tête, Lys, Rose et Tubéreuse en notes de Coeur, le tout assemblé sur un fond d’Iris, de Cuir pâle, de Musc et de Bois de Santal.

C’est un parfum qui tient, mieux sur les vêtements que sur la peau d’ailleurs. Il n’est pas entêtant, et peut même se détourner en fragrance mixte, parait-il.

Mais moi, je l’aime parce que c’est un parfum dans lequel je me reconnais: doux et limpide, simple et distingué, mais sans prétention. C’est une odeur qui arbore une fraîcheur discrète, assez timide mais se révèlant au fil des minutes plus rassurante, plus féminine et au final d’une valeur sûre, à même la peau.

Ce parfum, c’est pour moi la clarté dans la nuit, une vague de lumière dans un monde où tout s’assombrit. Je l’aime niché dans mon cou, au coeur du poignet, au creux des seins. C’est une partie de moi.

Alors oui, c’est un peu une Ôde à l’amour pour cette composition. Mais peut-on faire autrement quand on trouve autant de plaisir à se parfumer?…

PS: Et entre nous, j’aimerais savoir s’il y a un parfum qui vous fait la même impression alors… n’hésitez pas à prendre votre plume!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les Eaux d’Elixir aux fleurs de Bach (+ concours)

Vous connaissiez sans doute déjà les célèbres fleurs de Bach, savantes préparations à base de plantes permettant d’améliorer un état émotionnel négatif, et créées par le docteur Edward Bach. Désormais, les fleurs de Bach ne se cantonneront plus aux compléments alimentaires puisque trois nouvelles « Eaux d’Elixir » ont été élaborées.

Véritables eaux de toilette 100% naturelles, ces Eaux d’Elixir ont été conçues non seulement pour vous parfumer naturellement mais aussi pour apporter tous les bienfaits des synergies olfactives des fleurs de Bach. Energisantes, réconfortantes et réjouissantes, ces eaux font profiter d’un bien-être à la fois physique et mental…

Voici en détail les trois eaux:

Eau d’élixir Harmonie: c’est celle que j’ai testée. Composée autour de pas moins de 7 fleurs de Bach, on retrouve dans cette fragrance tout l’exotisme et le réconfort des effluves de noix de coco et de monoï. Etonnamment, ce sont la Clématite, la Dame d’onze heure, la Gnavelle, l’Héliantème, l’Impatiente ainsi que la Pommier sauvage, la Prunus et la Figue verte qui sont associées pour donner un parfum enveloppant, chaleureux et solaire.

Eau d’élixir Audace: elle a été imaginée pour apporter confiance en soi et assurance dans la vie quotidienne et dans les relations avec les autres. Ici, ce sont l’Avoine sauvage, la Centaurée, la Gentiane, la Gnavelle, l’Orme, le Mélèze ainsi que le Plumbago qui donnent un jus mêlant des accents sensuels d’Ylang-Ylang, de Frangipanier et épicés de clou de girofle.

Eau d’elixir Allégresse: enfin, cette dernière association de fleurs de bach incarne la légèreté, l’insouciance, le rêve et la joie grâce à la Centaurée, au Chêne, au Charme, à l’Eglantine et à l’Olivier. Elle apporte ainsi des notes de bergamote, d’anis et de verveine sur un fond boisé. Un vrai cocktail de vitalité et de dynamisme!

Concours: Vous souhaitez aussi vous laisser enivrer par l’une de ces merveilles olfactives? Alors tentez votre chance, car trois d’entre vous pourront pour gagner l’une d’entre elle (la senteur de votre choix). Mais avant ça, il va vous falloir répondre à quelques petites questions:

– Par quelle Eau d’Elixir aux fleurs de Bach souhaiteriez-vous remporter et pourquoi?

– Combien de préparations de fleurs de Bach existent à l’heure actuelle? (attention, je parle du nombre de fleurs et non pas des complexes!)

Vous avez les réponses? Alors laissez-moi vos commentaires et les trois gagnantes seront annoncées le 23! Vous avez donc jusqu’à samedi 22 prochain pour participer. Bonne chance à toutes!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Valentina de Valentino, le parfum romantique a double facette

Valentina, c’est la dernière des créations de Valentino. Inspirée par l’insouciance d’une vie aisée et de la haute, cette fragrance n’a pas de charmeur que le nom et le flacon. Le jus lui aussi est séducteur, chaleureux et raffiné à la fois.

Encore une fois, le ressenti d’un parfum reste personnel. Ce que vous allez lire ne sera donc pas forcément ce que vous penserez en le découvrant. Cependant, je pense que le flacon fera l’unanimité: il est tout simplement magnifique.

Evidemment, j’ai hérité de la version 80ml (79,10€) orné de trois délicates fleurs en imitation céramique, tandis que la version 30ml n’en arbore qu’une (à la manière d’un Kenzo Flower). Mais toutes sont dotées d’un sprayer original et moderne en forme de « pièce montée » très chic.

Passons maintenant au coeur de la fragrance avec les notes olfactives. En premier, c’est la chaleureuse Bergamote de Calabre accompagnée de la surprenante Truffe blanche d’Alba qui dominent. Ensemble, elles forment le duo très féminin et affirmé que l’on sent lors de la vaporisation ainsi que les premiers instants.

Et puis très vite, je ne sens plus rien. Ces premières notes disparaissent littéralement sur la peau. En fait, je ne les retrouve que sur mes vêtements où restent essentiellement les notes brutes et raffinées de la truffe blanche d’Alba.

Je dois alors me rapprocher de la peau pour y trouver un sillage doux, comme une seconde peau naturellement fleurie de fleur d’oranger d’abord, puis d’un bouquet mêlant tubéreuse et jasmin.

Et ensuite…. la fraise des bois. Vous savez, l’arôme des toutes petites fraises sauvages que l’on rencontre au bord des chemins boisés. Et bien c’est ce qu’il me reste à même la peau, comme impregnée, une fois la senteur des fleurs exhalée. Je suis séduite.

Malheureusement comme très souvent, je lui trouve un manque de tenue évident. Tous les compliments que j’ai reçu m’ont été fait après l’avoir juste déposé et comme les premières notes s’évanouissent peu de temps après, il ne restent que celles, plus douces et discrètes, à fleur de peau.

Finalement, je trouve que Valentina a su dévoiler ses deux facettes: la première, très éxubérante et chic n’est qu’une façade puisqu’une fois la séduction des premières notes passées, il ne reste qu’une douceur féminine et insouciante, presque enfantine qu’on ne peut montrer à tout le monde…

Valentina de Valentino, de 45,30€ à 79,10€ en parfumerie ou sur Tendance-parfums

Rendez-vous sur Hellocoton !

Kenzo Madly, « not for me ».

Kenzo Madly, c’est un peu le parfum de la rentrée. Communiqué sous toutes les formes, adoré ou non, il n’a pas pu vous échapper depuis ces quelques semaines. Eh bien si je m’attendais à raffoler de ce Kenzo comme avec tous les autres, ce n’a pas été le cas avec celui-ci…

J’ai reçu ce Kenzo Madly (54,50€ les 50ml) en cadeau de mon partenaire afin de l’essayer et de juger de ses qualités. Je me suis donc attardée sur la description de ce nouveau jus qui me faisait tout de même bien envie: « Un parfum avec une vraie personnalité. Audacieux. Marquant. Reconnaissable entre tous. Un parfum ultra-sensuel. »

…Et sa pyramide olfactive ne faisaient qu’ajouter à ma tentation: Fleur d’oranger (j’adore!), Baies roses, fleur d’Héliotrope, Rose, Encens, Vanille, Cèdre et Musc.

C’est vrai qu’en plus, le packaging est quand même attrayant: un flacon teinté de pourpre en forme de goutte, tout en rondeur, que l’on dirait cristallisé et s’envolant comme un tourbillon vers le ciel. 

Mais voilà. A la première inspiration, je sens la vanille et… la vanille. Puis encore la vanille, d’abord piquante puis chaude, suave, sucrée et enveloppante comme si l’on avait été saupoudré de sucre glace de cette senteur à l’overdose.

Où est la fleur d’oranger? La rose? Et l’encens? Heureusement que les baies roses donnent du pétillant et un côté poivré à toute cette rondeur tant le composant précédent est dans la prédominance.

Alors heureusement, je sais qu’il plaira aux amatrices de notes chaudes et sucrées. Mais pour l’évènement parfum de la rentrée, décrit comme « follement » décalé et audacieux, je m’attendais à mieux. A une sorte de « Si Lolita » en fait, qui même s’il n’était pas d’une grande niche avait su se faire une place dans l’estime générale.

Heureusement, l’appréciation d’une fragrance reste purement subjective et si je ne trouve pas Kenzo Madly à mon goût à l’heure acutelle, il vous plaira peut-être en le découvrant en parfumerie… Avis aux gourmandes de notes vanillées, vous ne serez en aucun cas désorientées!

Bisous à toutes…

Rendez-vous sur Hellocoton !