Pourquoi l’Huile de Coco est devenue mon indispensable beauté

DSC_0334

Si ses vertus sont reconnues depuis des années et que tous les bio-addicts en ont fait leur ingrédient de choix, il est vrai que j’ai mis un certain temps avant de m’y mettre aussi. Mais autant vous le dire tout de suite, ce fut une révélation pour moi!

Au départ, je connaissais l’utilisation de l’huile de coprah (sont autre petit nom) pour le soin des cheveux, leur donnant brillance et vigueur. En effet, l’huile de coco contient des acides gras comme l’acide laurique, qui a une excellente affinité avec la peau et les protéines de la fibre capillaire. Mais on lui confère également des propriétés anti-microbiennes, que ce soit en application cutanée ou culinaire (en huile de cuisson par exemple). Pas étonnant donc de retrouver l’huile de coco dans la formule de certains dentifrices maison, puisqu’elle apporte aussi un effet blanchissant naturel! A ce propos, une très bonne recette est cachée ici

Riche en vitamines E et A, elle est parfaite pour le soin quotidien de la peau. C’est en tant que telle que je l’utilise aujourd’hui, « pure », non raffinée car c’est dans cet état qu’elle sera la plus riche et la plus efficace dans les soins. Le mieux est de se fournir auprès de boutiques bio, car elles sont généralement très exigeantes sur la qualité des produits qu’elles vendent.

 

huile-de-coco-bénéfices

DSC_0336

J’ai débuté mon expérience avec la Crème à la noix de coco RMS Beauty (disponible sur MonCornerB pour 17€ les 70gr), en l’utilisant d’abord comme démaquillant. En effet, l’huile fond au contact de la peau, et de manière générale lorsque la température dépasse les 24 degrés.

Puis peu à peu, j’ai commencé instinctivement à remplacer ma crème de nuit par une noisette d’huile de coco. Avec sa texture fine et son parfum subtil, le rituel de massage était un plaisir…

Dès le lendemain, la magie opérait: une peau toute douce et lumineuse, sans être grasse mais surtout mes imperfections et marques de cicatrices étaient atténuées! Cela s’est confirmé les jours suivants, je n’avais jamais eu ce résultat avec une crème de nuit classique…

Désormais je n’utilise plus que ça pour mon soin du soir (avec une cure de sérum de temps en temps pour booster l’hydratation). Lorsque je descends dans le sud, j’alterne mon huile RMS avec l’huile vierge de coco Centifolia, qui a une odeur un peu plus boisée mais tout aussi agréable. Le seul point négatif est le conditonnement en flacon, peu pratique en hiver lorsque l’huile se solidifie!

 

DSC_0339

J’ai également adopté pour ma routine cheveux l’huile de noix de coco avec les soins capillaires Desert Essence. Disponibles dans les boutiques bio, il seront très probablement vendus en pharmacie d’ici les prochains mois. Mais on peut également les trouver sur quelques boutiques en ligne bio comme Greenweez.

Leur prix est tout à fait raisonnable (entre 10 et 16€) pour la qualité des formules: tensioactif doux issu de la coco (justement!), huiles végétales de coco, jojoba, chanvre, olive, beurre de karité, extraits de romarin, bardane, hamamelis, achilée, de fenouil, sureau noir et d’aloe vera. Et bien évidemment pas de silicone ni de conservateur controversé!

Même si aucun label bio français n’est apposé, la marque respecte deux labels utilisés aux Etats-Unis:

  • Le label NSF qui garantit un minimum de 70% d’ingrédients biologiques produits selon des directives strictes. Elle garantit aussi l’absence d’OGM, d’ingrédients irradiés et d’ingrédients à base de pétrole.
  • La certification NPA qui garantit quant à elle 95% d’ingrédients naturels tirés de sources renouvelables dans la Nature et aucune altération chimique.

En ce qui concerne leur utilisation, le shampooing a tout d’un grand: il mousse et lave sans agresser le cuir chevelu ni abîmer la fibre, tandis que l’après-shampooing agit comme au « baume » protecteur et démêlant, laissant une douce odeur exotique sur la chevelure. Etant assez riche, il risque cependant d’alourdir les cheveux fins ou à tendance grasse mais beaucoup moins qu’un après-shampooing classique de grande surface!

 

DSC_0337

Enfin, mon dernier et mon chouchou du moment: j’ai nommé la Body Lotion « Coconut Dream » de LAVERA. Cette marque pionnière dans l’industrie de la cosmétique bio ne cesse de se surpasser depuis des années, afin de rendre la cosmétique bio toujours plus agréable, éthique et efficace.

Dans cette lotion, on retrouve du Beurre de karité, de l’huile d’amande bio ainsi que des extraits de vanille et de coco bio. Disponible en boutique diététique, on peut également l’acheter sur mademoiselle-bio pour moins de 8€.

Très hydratant, il enveloppe la peau de douceur et de confort pour toute la journée, ce qui fait de l’application un délice. En tout cas, ce lait pour le corps au nom évocateur ne ment pas sur le plaisir d’utilisation: la fragrance vanille-coco est incroyablement gourmande! J’ai juste l’impression de me tartiner de crème de coco au sucre vanillé tel un dessert….

 

Maintenant que je vous ai dévoilé mon amour pour la noix de coco (sous toutes ses formes d’ailleurs, car l’eau de coco est aussi excellente), dites-moi à votre tour si vous utilisez aussi cet ingrédient? Et sous quelle forme? Je serai curieuse de savoir si vous l’utilisez en cuisine par exemple ! J’attends vos retours…

 

2016-03-10-1457633472-7768299-coconutoil

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 thoughts on “Pourquoi l’Huile de Coco est devenue mon indispensable beauté

  1. L’huile de coco est pas mal aussi pour remplacer le dentifrice la sensation est étrange fraîche quand la coco fond et huileux bien sur mais cela rend les dents hyper lisse et brillante.

    • Sapphire

      Oui tout à fait bizarre comme sensation la première fois, mais on s’habitue plutôt vite!

  2. claire

    Sapphire, merci pour cet article où je découvre 2 produits (shampoing et après-shampoing Desert Essence) que je souhaite tester depuis un moment… je ne vais plus hésiter très longtemps !
    Par contre je connais l’huile de coco dans la cuisine et je la conseil volontiers : elle ajoute son petit goût discret et une touche d’onctuosité aux plats (et avec un poisson blanc à la poêle c’est un délice !) 🙂

    • Sapphire

      Oh merci beaucoup Claire pour ton passage! J’ai essayé l’huile de coco avec du poisson et j’avoue que c’est très bon, à refaire!!

  3. Aurélie

    Huile de coco, bienfaits et dangers: une huile bonne ou mauvaise pour la santé?

    L’huile de coco est de plus en plus utilisée pour la cuisson, et c’est pourquoi on la retrouve maintenant sur les étagères de plusieurs supermarchés. Si vous croyez avoir déjà entendu parler à la fois des bienfaits et des risques de santé liés à l’huile de coco, vous ne rêvez pas.

    C’est que les experts en matière de nutrition remettent en question les vertus santé miracles de l’huile de coco. « Il est important de souligner que parmi les huiles végétales, l’huile de coco et l’huile de palme sont celles qui renferment la plus forte concentration d’acides gras saturés », explique Linda Kennedy, diététicienne diplômée chez FitNut Consulting, à Calgary, en Alberta. Rappelons qu’un excès de matières grasses saturées peut augmenter le taux de mauvais cholestérol (LDL).

    Huile de coco, bienfaits santé et avantages
    « Cela dit, l’huile extraite de la chair de noix de coco constitue une excellente huile à friture en raison de sa grande résistance à la chaleur », explique pour sa part Nicole Fetterly, diététicienne diplômée de Vancouver.

    Par ailleurs, selon Linda Kennedy, l’huile de coco vierge subit moins de transformations et compte moins de produits ajoutés que d’autres types huiles végétales. « Beaucoup d’huiles végétales sont remplies de produits chimiques en raison du procédé de raffinage. Par exemple, les fabricants utilisent un procédé de blanchiment afin d’obtenir une belle huile claire qui plaît aux consommateurs. De plus, le blanchiment requiert l’utilisation de désodorisants ».

    Polémique entourant les dangers de l’huile de coco
    Les amateurs de l’huile de coco affirment pour leur part qu’elle possède un certain nombre d’avantages, notamment ses bienfaits sur le coeur et ses vertus antimicrobiennes, qui empêchent la prolifération de bactéries. Des études scientifiques sont toutefois venues grandement nuancer ces conclusions hâtives.

    De plus, l’huile de coco est composée de molécules d’acides gras (triglycérides) qui forment une chaîne de longueur moyenne. « Les acides gras de chaînes moyennes s’assimilent plus facilement que ceux de chaînes longues. Mais il reste encore à prouver si cela a un effet bénéfique sur le cholestérol. Pour le reste, toute autre affirmation sur les effets thérapeutiques provenant de l’huile de coco est sans fondement scientifique et reste à prouver », lance sans détour la diététicienne Linda Kennedy.

    Conclusion sur l’huile de coco
    Si l’huile de coco compte certains avantages, tous sont d’accord pour dire que l’huile de coco présente dans les aliments transformés, comme les craquelins, les biscuits et les colorants à café non laitiers, est néfaste pour la santé. C’est que l’hydrogénation que subit l’huile de coco transforme la matière grasse en acides gras trans, ce qui augmente les risques de maladies cardiovasculaires.

    Par ailleurs, selon le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal, l’huile de coco vierge peut être utilisée avec modération en cuisine, mais elle ne devrait pas remplacer les autres matières grasses telles que les huiles d’olive ou de canola. « Dans un contexte où une multitude de bonnes huiles végétales sont disponibles sur le marché, l’huile de noix de coco n’est probablement pas le meilleur choix pour réduire vos risques de maladies cardiovasculaires », peut-on lire dans leur article publié à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *